Invitation particulière

Lors de mon séjour en Inde en 2015, j’ai sympathisé avec Sasikala. Jeune femme formidable, qui cumule deux boulots, encore célibataire malgré le poids des traditions.

Nous avons passé beaucoup de temps ensemble car elle veut apprendre le français. Elle habite Pondichéry dans le quartier de Volontariat Inde, l’association créée et dirigée par Madeleine De Blic qui a pour but de venir en aide aux plus démunis. Volontariat était ma base, j’y avais ma petite chambre sous les toits et j’y prenais mes repas le soir en compagnie des orphelins de Surya Home.

Un soir Sasikala m’a invité à diner chez elle. Elle est venue me chercher avec son scooter et nous sommes allées dans la petite maison familiale où elle vit avec sa maman, son frère et sa belle soeur et leur bébé.

Un accueil chaleureux, et pourtant j’ai mangé seule à table. En Inde quand on a un invité, on mange après, à part. D’abord on sert l’invité, avec beaucoup d’égarts.

La surprise de la soirée a été la petite nièce de Sasi qui est fan de danse, et plus particulièrement de Bollywood. La télé tourne en permanence, et quand est arrivé son morceau favori, elle ne s’est pas fait prier pour partager sa choré. Un pur moment de régal, en famille, et en toute simplicité. Mon coeur chavire quand je revois cette vidéo.

Souvenir de voyage : une anecdote balinaise

3-IMG_0887

Dis moi ton nom je te dirai qui tu es

Bali est une enclave hindoue dans le plus grand pays musulman du monde. Son organisation sociale est extrêmement normée comme le veut la tradition hindoue.

Les balinais semblaient surpris de nous voir avec 3 enfants: normal, il existe une limite à deux pour tenter d’enrayer la surpopulation qui menace l’île. Ainsi, nous faisions figure de famille très nombreuse!!! Et on nous a souvent demandé le prénom des lutins … c’est ainsi que l’on a appris que les prénoms sont attribués en fonction de l’ordre de naissance et que les familles à 2 enfants sont bien récentes, nombreuses comptaient 7 ou 8 enfants!!!

Les ainés portent donc le nom de Wyan, Putu ou Gede (prononcer Guedé) qui signifie « le plus ancien ». Les seconds s’appellent Made ou Kadek pour « le milieu ». Les troisièmes seront Nyoman ou Komang: « le nouveau » ou « le jeune ». Le prénom de Ketut est donné au quatrième et à partir du cinquième enfant, on recommence aux prénoms du premier!!! Et ce indifféremment que l’enfant soit fille ou garçon!

Ensuite, le nom de famille indique la caste et induit une déférence plus ou moins importante lorsqu’une caste inférieure (d’un point de vue spirituel) s’adresse à la supérieure.

Dès la présentation, tout est dit …